Bertone en Milanais autrichien



"Berton(e)" est un nom de famille d'origine germanique, typique de Lombardie et de Vénétie.

Naissance de la frontière austro-sarde

En 1714, à l'issue de la Guerre de Succession d'Espagne, les Espagnols ont été chassés du nord de l'Italie : le Duché de Milan appartient maintenant aux Habsbourg d'Autriche, et la totalité du Montferrat aux Savoie. La Sesia constitue alors la frontière entre les Piémontais et les Autrichiens.
À cette époque, les États de Savoie se dissocient du Saint-Empire. 

Un nouveau conflit dynastique éclate en Europe en 1733 lors de la mort d'Auguste II de Saxe : la Guerre de Succession de Pologne. Savoie et Bourbon sont alliés contre les Habsbourg.
En 1738, le traité de paix final valide quelques changements territoriaux en Milanais : le Novarais est détaché et passe en possession des Savoie (maintenant rois de Sardaigne) : désormais, la frontière entre Piémontais et Autrichiens suit grosso modo le Tessin (lac Majeur).

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f6/Banner_of_the_Holy_Roman_Emperor_with_haloes_%281400-1806%29.svg/320px-Banner_of_the_Holy_Roman_Emperor_with_haloes_%281400-1806%29.svg.pngLe prochain conflit européen est la Guerre de Succession d'Autriche, dès 1740, lorsque Marie-Thérèse revendique l'héritage du Saint-Empire et veut faire monter son mari sur le trône. Cette fois, Habsbourg et Savoie sont alliés contre contre Bourbon et Prussiens. En 1748, dans le cadre du traité d'Aix-la-Chapelle, les vainqueurs réorganisent un peu leur frontière austro-sarde pour suivre strictement le lit du Tessin. Cette frontière entre Piémont et Lombardie adopte alors la forme qu'elle gardera jusqu'à 1859.


Le Duché de Milan entre les États-Sardes et la Vénétie, de 1748 à 1760.
Les points bleus représentent, par latitude décroissante : Varese, Milan (capitale du Duché), Turin en Piémont (capitale du Royaume de Sardaigne), Lantosque dans la Vésubie et Nice sur le littoral.
 
Les provinces du Milanais autrichien (1787). - La province de Varese (1786).

Castibeno

En ce milieu de XVIIIe siècle, Francesco Bertone a au moins deux fils : Antonio, et un petit Giuseppe né vers 1751 dans la paroisse de Castibeno (diocèse de Milan). Il s'agit de l'actuel "Casbeno", faubourg sud-ouest de Varese situé autour d'une petite église San Vittore.

Un inventaire dressé chez un notaire en septembre 1715 mentionnait justement un Francesco Bertone qui habitait (et cultivait ?) la Bosta, un petit terrain d'une superficie d'"une pertica" appartenant aux Recalcati, famille noble de Varese. Son voisin Carlo Alfieri dit il Stramazo louait aux mêmes propriétaires un petit terrain avec deux rangées de vignes.


Détail de la province de Varese : Cas(ti)ben(n)o est en bleu. À l'ouest, le Tessin (lac Majeur) constitue la frontière du Duché de Milan avec les États-Sardes. À l'est : la province de Côme. Milan est au sud-est, après Tradate.
 
L'église paroissiale Saint-Victor (Google Street View), construite au XIe siècle, modifiée au milieu du XVIe, à peu près totalement reconstruite à la fin du XIXe (il reste l'abside d'origine).
La villa Recalcati, résidence bâtie au XVIIe siècle, agrandie au XVIIIe, devenue "Grand Hotel Excelsior" au début du XXe, puis siège de la préfecture de Varese depuis 1931. À droite, on aperçoit le clocher de Saint-Victor.


L'archevêque de Milan rend régulièrement visite à la paroisse Saint-Victor de Castibeno au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. En 1755, lors du passage de Giuseppe Pozzobonelli, quelques données statistiques sont relevées : un seul prêtre s'occupe de la paroisse, où il a la charge de 733 âmes au total, dont 518 communient.

Au début du XXe siècle, les cloches de Casbeno inspireront une pièce pour piano au compositeur français Raoul Bardac.

Giuseppe émigre dès son enfance vers le Comté de Nice, avec son grand frère [leur père Francesco est-il envoyé dans la Vésubie en 1746-1747 au sein des troupes autrichiennes qui viennent libérer le Comté ?]. Antonio a un enfant à Lantosque dès 1754. Giuseppe va y travailler comme maçon et se marier en 1766.



La descendance sarde de Francesco Bertone (en pays niçois)
et les cousins autrichiens (Varese).



Sources :
Paola Bassani, Villa Recalcati a Varese, 2001.