famille ouralienne


L'Oural est la chaîne de montagnes dont on se sert généralement pour délimiter grosso modo l'Europe et l'Asie. Il est d'usage d'appeler "ouraliens" l'ensemble des peuples finno-ougriens et samoyèdes. Selon des théories récentes, les Ouraliens seraient les premiers habitants de l'Europe, dont ils auraient ensuite été repoussés vers le nord, avec l'adoucissement du climat, par les peuples indo-européens venus par l'est et par le sud.

Pour éviter les confusions, on ferait mieux de dire "ouralique" et de limiter l'adjectif "ouralien" à son acception géographique, par analogie avec "altaïque/altaïen". Mais la tendance semble être maintenant de généraliser le terme "finno-ougrien", et de l'appliquer à toute la famille ouralienne, en incluant les Samoyèdes.



1) groupe finno-ougrien

C'est entre la Volga et le fleuve Oural qu'on estime l'origine des peuples finno-ougriens, d'où ils se seraient dispersés vers 3000 av. JC.

les Sames

Les Sames (qu'on appelle familièrement "Lapons") occupent le nord de la Scandinavie et de la Finlande, ainsi que la péninsule de Kola en Russie (oblast de Mourmansk).
la langue same : sámi
Selon les régions, les dialectes peuvent être assez différents les uns des autres.
voir aussi :


les peuples fenniques de la Baltique

Outre les autochtones de Finlande et d'Estonie, on trouvera dans cette rubrique les Caréliens, les Vepses, les Ingriens (= Ijoriens) et les Votes, ainsi que les Lives.

La légende raconte que les trois frères vikings fondateurs de la Russie ont commencé par coloniser la région habitée par les peuples fenniques (vers 862) : Riourik a fondé Novgorod, au bord du lac Ilmen. Première capitale de la Russie (de 862 à 882), puis de la principauté de Novgorod, puis de la République de Novgorod de 1270 à 1478 (annexion par Ivan III). Aujourd'hui capitale d'oblast.

La carte ci-contre représente les républiques où des langues fenniques de la Baltique ont un statut officiel.

les peuples fenniques de la Volga

Les petites républiques de Mari-El et de Mordovie sont situées sur le cours de la Volga.
Toute cette région a été conquise vers le XIIIe siècle par la Horde d'Or.

les Mordves

"Mordves" est le nom collectif qu'on donne aux Erzas et aux Mokchas (et à quelques autres), qui vivent essentiellement en République de Mordovie (en russe : Республика Мордовия / en mordve : Мордовскяй Республикась ; en vert sur le carte de droite), dans la fédération de Russie. La capitale est Saransk. En 2002, 843 350 citoyens de Russie se sont déclarés de nationalité mordve (parmi eux, 49 624 préfèrent se dire Mokchas et 84 407 Erzas). 
Les deux dialectes s'écrivent depuis 1937 avec l'alphabet cyrillique. Chacun a le statut de langue officielle en République de Mordovie.

littérature
arts plastiques
musique

les Maris

Anciennement appelés "Tchérémisses".
Essentiellement en République de Mari-El (en russe : Республика Марий Эл / en mari : Марий Эл Республика ; en vert sur la carte de droite), dans la fédération de Russie. La capitale est Iochkar-Ola.
En 2002, 604 298 citoyens de Russie se dont déclarés de nationalité marie (parmi eux, 18 515 préfèrent se dire "Maris des collines" et 56 119 "Maris des plaines").
Le mari est constitutionnellement l'une des deux langues officielles de la république.
On distingue le dialecte de l'est (des plaines) et celui de l'ouest (des collines).

musique


les peuples disparus du bassin de la Volga

Dans les anciennes chroniques, on entend parler aussi des Mouromiens, des Mechtchériens et des Mériens, qui ont été assimilés par les Slaves dès le Moyen-Âge. Ils habitaient la région de l'Oka et de la haute Volga : ils étaient donc entourés au nord par les Vepses et les Permiens, à l'est par les Maris et les Mordves, au sud par les Tatars de Kazan, et bien sûr à l'ouest par les Slaves. On ne sait à peu près rien sur leurs langues, sinon qu'elles étaient d'origine finno-ougrienne...

les Mouromiens

Dans la région de Mourom, sur l'Oka.
La principauté de Mourom (établie en 1010 par Gleb le Saint) a été annexée par Moscou dès 1393. Murom est aujourd'hui une ville de l'oblast de Vladimir.

les Mechtchères

Les Mechtchériens vivaient dans la plaine de Mechtchera (bordée par l'Oka au sud, la Moscova au sud-ouest, la Klazma au nord...), qui s'étend aujourd'hui sur les oblasts de Moscou, Vladimir et Ryazan.

les Mériens

Les Mériens vivaient à proximité des peuples fenniques, dans la région de Rostov ("Rostov la Grande"), dans le bassin de la haute Volga, au bord du petit lac Néro.
Ancienne principauté slave (fondée par Yaroslav en 988), Rostov sera occupée par les Mongols à partir de 1238, jusqu'à son annexion par Ivan III en 1474. C'est à présent une ville de l'oblast de Yaroslavl.



les peuples permiens

Ce sont les descendants des anciens Permiens (ou "Biarmiens") :



La carte ci-contre représente les deux républiques où des langues permiennes ont un statut officiel (en vert). La Permiakie, en rose, n'a plus aucune autonomie depuis 2005.

les peuples ougriens (Sibérie occidentale)

les Ougriens de l'Ob

Au delà de l'Oural, dans le bassin de l'Ob (Sibérie occidentale).
Ils vivent principalement en Ougrie (région autonome de Khanty-Mansi, Ханты-Мансийский автономный округ), dont la capitale est Khanty-Mansisk et en Iamalie (région autonome de Iamal-Nenetsie, Ямало-Ненецкий автономный округ, capitale Salehard).
Khanty-Mansisk a été fondée en 1930 comme campement pour ouvriers (c'était alors, jusqu'en 1940, "Ostiako-Vogoulsk", capitale de la "région autonome des Ostiaks et des Vogoules"), et a obtenu le statut de ville en 1950.

La carte ci-contre représente les deux territoires administratifs où des langues ob-ougriennes ont un statut officiel : le khanty et le mansi en Iougrie (au sud), et le khanty seul en Iamalie (au nord).
les Khantys
Un train khanty-mansi en gare de
            Tioumen.
Anciennement appelés "Ostiaks".
Sur la rive droite de l'Ob (plus précisément, sur la rive orientale du bassin de l'Ob inférieur).
En 2002, 28 678 citoyens de Russie se sont déclarés de nationalité khantye. 
les Mansis
Anciennement appelés "Vogouls".
Sur la rive gauche de l'Ob (principalement au bord des rivières Sosva et Konda et de leurs affluents).
En 2002, 11 432 citoyens de Russie se sont déclarés de nationalité mansie. 

les Hongrois, Ougriens de l'Ouest

Peuple finno-ougrien isolé au coeur de l'Europe, bizarrement apparenté aux cousins ouraliens les plus éloignés géographiquement.



2) peuples samoyèdes

Ce sont essentiellement des chasseurs et des éleveurs de rennes, qui nomadisent dans la toundra au bord de l'océan Arctique, dans le nord de la Russie d'Europe et en Sibérie jusqu'à la péninsule de Taïmyr.

les Nenets


La notion même de ville étant étrangère aux cultures nomades (et aux peuples ouraliens en général, d'ailleurs), Narian-Mar et Salehard ne sont que de très arbitraires centres administratifs.
En 2002, 41 302 citoyens de Russie se sont déclarés de nationalité nenetse.
la langue nenets : ненэця' вада
Vaïgatch, île sacrée des Nenets.

les Selkoups

province de Tomsk (Томская область) : les Naryms
territoire de Krasnoyarsk (Красноярский край) : les Baishens
Iamalie (Ямало-Ненецкий автономный округ)
province de Tyumen (Тюменская область) : les Taz
4 249 se sont déclarés selkoupes lors du recensement de 2002.
la langue selkoupe : селькуп

les Nganassans

dans la péninsule de Taymyr dans l'océan Arctique : région autonome de Taymyr (Таймырский автономный округ), qui fait partie du territoire de Krasnoyarsk (Красноярский край)
834 personnes se sont déclarées nganassanes lors du recensement de 2002.

les Enets

Samoyèdes de l'Iénisseï, quasiment disparus.
237 personnes se sont déclarés enetses lors du recensement de 2002.

les peuples samoyèdes disparus

Iourats (entre Enets et Nenets, disparus au début du XIXème siècle),
Kamasses
(disparus à la fin du XXème siècle),
Mators
(disparus vers les années 1840),
Koibals...


© 2003-2010
contact :